De l’intime dilaté jusqu’aux aux confins de l’Europe… « Cinq Zinnias pour mon inconnu » paraît en Ukraine

Traduit et paru fin avril 2021 à Kyiv chez Duh I Litera , « Cinq Zinnias pour mon inconnu » est aujourd’hui un livre définitivement ukrainien.

Ce que je ressens? Comme une poignée de blé lancée loin devant moi, et qui aurait atterri  quelque 3000 km plus loin, dans une terre noire… Je vois aussi les zinnias de ma grand-mère Maroussia dans le jardin de mon enfance, Maroussia est sur la couverture… donc, ce livre, c’est de l’intime dilaté jusqu’aux aux confins de l’Europe ! Mais  j’ai toujours le sentiment de l’avoir écrit, tant il émane de mon être ! Ce  texte est un peu le passeport de retour sur leur terre natale que mon grand-père Zinovij et Maroussia ont attendu, en vain, durant toute leur vie.

« Natalie, c’est moi ! »

J’ai aussi en mémoire ces mois d’échanges avec Yana Vestel, engagée volontaire dans la traduction du texte, et qui dès le début, a  cru en mon roman ! Je me rappelle  aussi ces semaines de travail avec Markiian Peretiatko, superviseur méticuleux de la  traduction de Yana.  Oui, j’ai  toujours le sentiment de l’avoir écrit… pourtant, depuis 2016, « Cinq Zinnias » a fait une première carrière en France. Mes lecteurs sont nombreux à m’avoir fait part de leurs émotions de lecture – « Je me retrouve entièrement dans l’histoire de Natalie », m’écrit Nicolas B –, confidences souvent intimes sur leur propre vie, qui ont peu à peu enrichi mon texte, modifié son éclairage, élargi sa portée historique  au point que j’ai aujourd’hui l’impression d’avoir écrit une histoire personnelle à dimension collective.

Mais il me manque encore de le tenir entre mes mains, ce livre ! Je sais qu’il mesure 130X200, qu’il est lourd de 256 pages. Là s’arrête la comparaison avec un nouveau-né si j’ajoute qu’il coûte 100 hryvnias (environ 3 €), ce qui est un prix très abordable, comme je l’avais voulu. Enfin, il me faudra encore attendre la mi-mai pour recevoir les exemplaires-hommages de l’éditeur.

Là-bas en Ukraine, la vente est commencée sur Internet. Ma fidèle amie Lydia  S. de Kyiv est ma première acheteuse.  Aujourd’hui 1er mai, elle m’a envoyé la photo du livre, posé sur une table, une vraie table ukrainienne, couverte de brioches, d’œufs cuits colorés et autres friandises !  Demain c’est Pâques en Ukraine !

Accéder à la page de traduction ukrainienne de « Cinq Zinnias » sur le site de Duh i Litera.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.