Mes lectures

La plongée de Tchoukovskaïa

fullsizeoutput_1bfcLydia Tchoukovskaïa (1907-1996) est une femme de lettres russe très connue pour ses Entretiens avec Anna Akhmatova. Auteure de nombreux articles, essais et études littéraires, elle n’a laissé que deux œuvres de fiction directement inspirés de sa vie. Continuer de lire

Les Russes à la conquête de Mars de Saveliev

fullsizeoutput_17e2

J’ai aimé le ton désabusé et tendre de cette fable. Igor Saveliev pose sur le monde un regard à la fois sans illusions et plein de fraicheur, comme Harpo Marx… J’ai aimé son écriture, les images sont souvent originales, ainsi ces « vacances de février qui s’écrasent en semoule blanche contre la fenêtre » Continuer de lire


Récits d’Oleg Sentsov

Opposant notoire à l’annexion de la Crimée, sa terre natale, le cinéaste ukrainien Oleg Sentsov est arrêté le 11 mai 2014 par le FSB. Accusé, sans preuves, de « terrorisme », il purge aujourd’hui une peine de 20 ans dans un bagne de Sibérie. Parue chez l’Harmattan en mai 2017, son autobiographie intitulée Récits touche le cœur par sa sincérité et son exigence morale… Continuer de lire


Bibliographie raisonnée de Cinq Zinnias

fullsizeoutput_12b4

Ces divers documents m’ont permis de découvrir l’histoire de l’Ukraine, particulièrement celle du XX° siècle, de mesurer ce que vécurent mes grands-parents en ces temps troublés et de recréer leur vie en me fondant sur des faits avérés. Connaître cet arrière-plan historique se révèle d’ailleurs indispensable pour comprendre l’Ukraine d’aujourd’hui… Continuer de lire


Coupable de rien d’Euphrosinia Kersnovskaïa

coupablederien

Si tous les rescapés des camps de concentration soviétiques ont connu des épreuves similaires, Euphrosinia Kersnovskaïa fait partie de ceux qui n’ont jamais plié. Elle montre que la personnalité humaine arrive à résister jusqu’au bout et finit par triompher de la force inhumaine qui veut l’anéantir…  Continuer de lire


Le Jardin de Gethsémani d’Ivan Bagriany

fullsizerender-4

Ses poèmes jugés « contrerévolutionnaires », son indépendance d’esprit lui valurent la prison, les camps de concentration soviétiques et l’exil en Extrême Orient russe. Dans Le Jardin de Gethsémani, il nous fait vivre de l’intérieur la manière dont l’institution du Goulag et les tortionnaires du NKVD détruisent la dignité des innombrables victimes… Continuer de lire

Publicités